Grossesse en santé

La grossesse peut être une expérience merveilleuse, mais c’est aussi une période d’incertitudes. Les transformations qu’elle provoque soulèvent chez la plupart des femmes de nombreuses questions et inquiétudes. Les conseils viennent de toutes parts. Il est important d’obtenir des renseignements justes qui vous aideront à faire les bons choix et à prendre bien soin de vous avant, pendant et après votre grossesse.

 

La nutrition prénatale

L’alimentation joue un rôle très important dans une grossesse en santé. Pour vous assurer d’obtenir les vitamines, minéraux et nutriments dont vous et votre enfant à naître avez besoin, vous devez consommer des aliments de diverses sources. En mangeant sainement, vous vous sentirez mieux, vous aurez plus d’énergie et vous parviendrez mieux à contrôler votre poids. Vous contribuerez aussi à la croissance et au développement de votre bébé.

 

Sachez quels sont vos besoins

 

Durant le deuxième et le troisième trimestre de votre grossesse, vous avez besoin de plus de calories pour soutenir la croissance de votre bébé. La plupart des femmes ont alors besoin de deux ou trois portions supplémentaires du Guide alimentaire par jour. Ces portions supplémentaires peuvent être prises en collation ou au moment des repas. Vous pouvez par exemple prendre un fruit ou un yogourt en collation, ou manger une rôtie de plus le matin ou boire un verre de lait de plus au souper.

 

Les fruits et les légumes : indispensables !

 

Les femmes enceintes doivent manger des fruits et des légumes tous les jours. Les légumes et fruits très colorés contiennent une plus grande quantité des vitamines dont vous et votre bébé avez besoin. Vous devriez manger au moins un légume vert foncé et un légume orange par jour. Cuisinez vos fruits et légumes avec peu ou pas de matière grasse, de sucre ou de sel, et optez plus souvent pour les légumes et les fruits que les jus.

 

L’importance des produits céréaliers

 

Vous devez consommer tous les jours des produits céréaliers comme le pain, le riz et les pâtes. Privilégiez les produits céréaliers à faible teneur en matières grasses, en sucre et en sel, et consommez au moins la moitié de vos produits céréaliers sous forme de « grains entiers ».

 

Le lait et ses substituts : essentiels à la solidité des os

 

Le lait et les substituts du lait sont nécessaires à la croissance de votre bébé. Privilégiez les produits à faible teneur en matières grasses, qui vous procurent la même qualité de protéines, de calcium et de vitamine D, mais sans les matières grasses et les calories. Buvez tous les jours du lait écrémé ou à 1 % ou 2 % de matières grasses et offrez-vous une variété de yogourts et de fromages. Si vous ne buvez pas de lait, optez pour des boissons de soya enrichies.

 

Consommez de la viande ou ses substituts

 

Pour votre propre santé et celle de votre bébé, mangez tous les jours de la viande ou des substituts de viande. Privilégiez  les viandes maigres et les substituts de viande — pois et haricots secs, tofu, lentilles — cuisinés avec peu ou pas de matières grasses et de sel. Le poisson est également excellent pour la santé : vous devriez en consommer toutes les semaines. Cependant, il peut être compliqué de choisir les bons poissons et les bonnes quantités.

 

L’acide folique

Le cerveau, le crâne et la colonne vertébrale de votre bébé se forment pendant les premières semaines de grossesse, avant même que vous ne sachiez que vous êtes enceinte ! Pour assurer leur formation normale, vous devez avoir suffisamment d’acide folique.

 

Qu’est-ce que l’acide folique ?

 

L’acide folique est l’une des vitamines B essentielles à la croissance de votre bébé. Elle est nécessaire pour le développement normal de la colonne vertébrale, du cerveau et du crâne de votre bébé, en particulier durant les quatre premières semaines de grossesse.

Il est donc important de commencer à prendre des suppléments vitaminiques contenant de l’acide folique avant de devenir enceinte afin de réduire les risques d’anomalies du tube neural.

Qu’est-ce qu’une anomalie du tube neural ?

Les anomalies du tube neural (ATN) sont des problèmes congénitaux qui surviennent lorsque le tube neural ne se ferme pas correctement durant les premières semaines de grossesse. Il s’ensuit des anomalies à la colonne vertébrale, au cerveau ou au crâne qui peuvent entraîner la naissance d’un enfant mort-né ou des handicaps à vie. Le tube neural se ferme en début de grossesse, souvent avant que la femme ne se sache enceinte. Le spina bifida est l’ATN la plus courante.

 

Prenez de l’acide folique tous les jours

Toutes les femmes susceptibles de devenir enceintes devraient prendre tous les jours des multivitamines contenant 0,4 mg d’acide folique. Pour aider à réduire les risques d’ATN, vous devriez commencer à prendre des suppléments vitaminiques au moins trois mois avant de devenir enceinte et poursuivre pendant les trois premiers mois de votre grossesse. Pour savoir quel supplément choisir, consultez un professionnel de la santé.

 

Certaines femmes courent plus de risques d’avoir un bébé avec une ATN

 

Si vous avez déjà eu des problèmes d’ATN lors d’une grossesse précédente ou avez des antécédents familiaux d’ATN, parlez-en à votre médecin. Il se peut que vous ayez à prendre des doses plus élevées d’acide folique. Si vous faites du diabète, de l’obésité ou de l’épilepsie, les risques d’ATN sont également plus grands. Vous devriez consulter un médecin avant de devenir enceinte.

 

Adoptez une alimentation équilibrée

La consommation de suppléments vitaminiques ne diminue en rien l’importance d’adopter une alimentation saine et équilibrée telle que le conseille le Guide alimentaire canadien.

Parmi les bonnes ou excellentes sources d’acide folique (aussi appelé vitamine B9), on retrouve les légumes vert foncé (brocoli, épinards, petits pois et choux de Bruxelles), le maïs, les pois secs, les lentilles, les oranges et le jus d’orange.

Les pains de céréales complètes et les aliments fortifiés d’acide folique offrent aussi un bon apport de cette vitamine.

 

La consommation d’alcool durant la grossesse

 

La consommation d’alcool et la grossesse ne font pas bon ménage.

 

Il n’y a pas de quantité d’alcool acceptable ni de bon moment de consommer durant la grossesse

Si vous buvez de l’alcool durant votre grossesse, vous risquez de donner naissance à un bébé atteint de l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation foetale (ETCAF), aussi appelé syndrome d’alcoolisme foetal. L’ETCAF désigne un ensemble de handicaps (physiques, sociaux, mentaux et émotionnels) qui peuvent affecter les personnes nées d’une mère ayant consommé de l’alcool alors qu’elle était enceinte.

Personne ne sait quelle quantité d’alcool nuit au développement du bébé. L’alcool que vous consommez se rend rapidement au bébé par le sang. Les conséquences de l’alcool sur le développement du bébé varient selon l’étape de la grossesse, la quantité consommée, les habitudes de consommation et l’état de santé de la femme enceinte.

La consommation excessive occasionnelle (d’une grande quantité d’alcool en un court laps de temps) est particulièrement néfaste pour le développement du bébé.

 

L’activité physique durant la grossesse

À une certaine époque, on conseillait aux femmes enceintes d’éviter l’activité physique. Heureusement, les choses ont changé et les experts en médecine considèrent maintenant l’activité physique comme une partie intégrante d’une grossesse en santé.

 

Il est fortement conseillé de faire régulièrement de l’activité physique durant la grossesse. Elle :

‡. Améliore l’humeur et l’image de soi

‡. Vous aide à prendre le poids qu’il faut

‡. Vous aide à vous détendre et à réduire le stress

‡. Favorise le sommeil

‡. Améliore votre tonus musculaire, votre force et votre endurance

 

Le tabagisme durant la grossesse

Lorsque vous fumez ou côtoyez des fumeurs, votre bébé fume aussi. Il est préférable pour vous et votre bébé de vivre dans un environnement sans fumée.

 

Si vous fumez, votre bébé reçoit moins d’oxygène et de nutriments

Cette carence peut entraîner une croissance plus lente et une prise de poids moindre de votre bébé durant sa gestation. Or, les bébés de poids inférieur à la moyenne à leur naissance sont plus vulnérables aux problèmes de santé. Plus vous fumez, plus votre bébé risque des complications périnatales (juste avant, pendant et juste après l’accouche-ment). Ces risques s’étendent aussi aux bébés exposés à la fumée secondaire.

 

La santé émotionnelle

Lorsque vous êtes enceinte, vos pensées et sentiments vont du bonheur et de la plénitude — « J’ai tellement hâte de tenir mon bébé dans mes bras », « Je vais être une mère extraordinaire » — à l’angoisse et au stress — « Est-ce que je vais réussir à retrouver ma taille ? », « Est-ce que mon salaire va suffire à élever un bébé ? » Ce genre de pensées est normal. Vos humeurs suivent vos changements hormonaux et corporels.

C’est pourquoi votre santé émotionnelle est plus importante que jamais !

Une femme sur dix souffre de périodes dépressives durant la grossesse

 

Apprenez à reconnaître les signes et symptômes de la dépression et appelez votre médecin si vous vous sentez déprimée.

Suis-je déprimée ?

Il se peut que vous le soyez. Si vous éprouvez au moins quatre des symptômes suivants durant plus de deux semaines ou si l’un de ces symptômes vous tracasse particulièrement, consultez votre médecin ou tout autre professionnel de la santé :

‡. problèmes de concentration

‡. Anxiété

‡. irritabilité intense

‡. sautes d’humeur fréquentes

‡. problèmes d’insomnie

‡. grande fatigue

‡. tristesse persistante

‡. manque d’intérêt pour les choses qui vous tenaient à coeur

‡. sentiment que la vie n’a plus rien d’agréable

‡. changement important de l’appétit (augmentation ou diminution)

 

SOURCES

 

www.canadiensensante.ca/grossesse

www.santepublique.gc.ca/paguide

www.santepublique.gc.ca/immunisation

www.santecanada.gc.ca /guidealimentaire

www.canadiensensante.gc.ca/enfants

www.servicecanada.gc.ca/fra/vie/enfant.shtml

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *