LES ALLERGIES AUX MÉDICAMENTS

Les réactions adverses aux médicaments sont fréquentes. Nez, bronches, yeux, peau, système cardiovasculaire, appareil digestif: elles peuvent toucher tous les organes et varier considérablement en intensité.

 L’hypersensibilité médicamenteuse est un véritable casse-tête dans la mesure où elle peut faire intervenir des mécanismes très variés. Pour simplifier, on distingue les manifestations d’origine purement allergique, s’inscrivant dans le cadre d’une réaction immunitaire. Celles-ci peuvent être immédiates ou retardées, ou encore les deux à la fois comme dans le cas de la pénicilline. En fait, les médicaments ont la réputation de déclencher facilement plusieurs types de réactions en même temps. A l’instar de certains aliments, il existe des molécules qui provoquent des réactions sans faire intervenir le système immunitaire: on parle alors d’intolérance. Ce type de manifestation survient essentiellement en cas de surdosage ou lorsque le médicament provoque lui-même un relâchement d’histamine, une substance connue pour provoquer des éruptions cutanées. La morphine, l’aspirine ou l’iode utilisés en radiologie font partie de ces médicaments «histamino-libérateurs».

Symptômes très variés

Toutes les manifestations sont envisageables: de la simple irritation au choc anaphylactique mettant la vie en danger, en passant par la poussée d’urticaire, l’éruption cutanée et la crise d’asthme. Pour compliquer les choses, les réactions peuvent survenir tout de suite ou plus tard.

Pour poser le diagnostic, il est très utile de noter le temps d’apparition des symptômes. En effet, les mécanismes impliqués ne sont pas les mêmes si les problèmes prennent moins d’une heure ou plus d’une heure pour se manifester. En fonction du délai observé, les mesures d’éviction concerneront le médicament seul ou toute la famille.

Médicaments impliqués dans les réactions allergiques

– La pénicilline et les antibiotiques de la même famille

– Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (type aspirine)

– Les sulfamides

– Les produits dérivés du sang

– Les dérivés de la morphine

– Les myorelaxants

Laisser un commentaire