Rhume et grippe

Est-il vrai que les antibiotiques peuvent guérir le rhume et la grippe? Les médicaments en vente libre sont-ils tous les mêmes? Découvrez la vérité et combattez immédiatement vos symptômes.

La grippe est une infection respiratoire (par ex. du nez, de la gorge et du poumon) qui peut être causée par divers virus de la grippe. Beaucoup de personnes utilisent le mot « grippe » quand elles ont en fait un rhume. Bien que le rhume banal soit aussi causé par des virus, la grippe et le rhume banal se distinguent l’un de l’autre de plusieurs façons.

En Amérique du Nord, la grippe frappe presque toujours entre novembre et avril. Jusqu’à 25 % de la population peut en être infectée au cours d’une année quelconque. De plus fortes épidémies (c.-à-d. quand un plus grand nombre de cas de grippes que prévu se produisent dans une zone ou une saison donnée) surviennent tous les 2 ou 3 ans, infectant 2 fois plus de personnes que durant une année « hors cycle ».

La plupart des personnes atteintes de la grippe se rétablissent en l’espace de 1 à 2 semaines, mais d’autres personnes observent des complications comme une pneumonie. En moyenne, environ 4 000 à 8 000 personnes meurent au Canada chaque année des complications de la grippe, et environ 20 000 personnes atteintes de la grippe sont hospitalisées. La plupart de ces personnes sont des aînés ou de très jeunes enfants qui souffrent également d’autres troubles médicaux.

Causes

La grippe est contagieuse, ce qui signifie qu’elle se propage facilement d’une personne à une autre. Les virus qui causent la grippe se propagent d’une personne à une autre principalement par l’intermédiaire des sécrétions nasales sous forme de gouttelettes projetées par des accès de toux ou des éternuements. Les personnes qui inhalent le virus en suspension dans l’air risquent d’être infectées.

Dans certains cas, la grippe peut se propager par contact lorsque quelqu’un touche une surface (par ex. une poignée de porte, le dessus de comptoirs, des téléphones) où le virus a été déposé, puis se touche le nez, la bouche ou les yeux.  La propagation de la grippe se fait plus facilement dans des endroits pleins de monde comme les écoles et les bureaux.

Il y a 3 familles de virus de la grippe, et elles sont répertoriées selon les types A, B et C. Le type C touche plus communément les canards, les oies, les dindes et les poulets, mais on peut lui attribuer une petite proportion des grippes humaines. Le type B s’attaque principalement à l’espèce humaine et cause une affection plus légère. Il ne change que très peu d’année en année.

La phase d’incubation de la grippe dure de 1 à 4 jours, mais les personnes infectées sont contagieuses avant l’apparition des symptômes, bien souvent elles le sont dans les 24 heures qui suivent l’entrée du virus dans leur corps. Les adultes sont contagieux (ils peuvent communiquer le virus à d’autres personnes) pendant 6 jours environ, tandis que les enfants le sont pendant au moins 10 jours.

Symptômes et Complications

Les premiers symptômes grippaux comportent des maux de tête, des frissons et une toux. D’autres symptômes comme la fièvre, la perte de l’appétit et un vague endolorissement musculaire suivent bientôt après.  Enfin, des symptômes comme des nausées, des vomissements et la diarrhée sont rares, mais pas pour les enfants.

Étant donné que beaucoup de personnes pensent qu’elles ont la grippe quand en fait elles ont un mauvais rhume, voici un guide de consultation rapide qui vous aidera à faire la différence entre ces affections :

Symptôme Rhume Grippe
Fièvre Rare Habituellement présente, élevée (de 38 °C à 41 °C soit de 102 °F à 104 °F), dure de 3 à 4 jours
Maux de tête Rares Très fréquents
Courbatures généralisées Légères Fréquentes et souvent graves
Fatigue et faiblesse Légères Significative; durent parfois 2 ou 3 semaines
Épuisement extrême Jamais Très fréquent au début
Embarras de la respiration nasale Fréquent Occasionnel
Éternuements Fréquents Occasionnels
Maux de gorge Fréquents Occasionnels
Gêne thoracique et toux Légères à modérées, toussotement Souvent grave, avec une toux douloureuse

 

La grippe dure 1 ou 2 semaines, pour la plupart des personnes, mais pour d’autres, elle peut sévir pendant 1 mois. Les principales complications sont des surinfections bactériennes des sinus (sinusites) ou des poumons (une pneumonie). Parmi les symptômes on observe une fièvre, des frissons, des expectorations jaunes, vertes ou brunes (dues à l’écoulement nasal).  Les enfants sont sujets aux infections de l’oreille comme l’otite moyenne.

Diagnostic

Étant donné que les symptômes d’une grippe sont très différents de ceux du rhume banal, le diagnostic peut se poser assez rapidement. Votre médecin sera en mesure de déterminer que vous avez la grippe s’il observe quelques-uns, ou la plupart, des symptômes ci-après :

  • des courbatures et un vague endolorissement généralisé, mais plus marqué dans le dos et les jambes;
  • un écoulement nasal ou un embarras de la respiration nasale;
  • une fatigue extrême;
  • une forte fièvre;
  • des maux de gorge;
  • des maux de tête violents;
  • de la nausée et peut-être des vomissements;
  • une sensation de cuisson dans le thorax;
  • une toux sèche qui produit ensuite une expectoration.

En cas de doute, votre médecin peut s’assurer qu’il s’agit bien d’une grippe en prélevant un échantillon d’expectoration et en le faisant analyser afin d’y détecter le virus en cause. Mais cette étape est rarement nécessaire.

Traitement et Prévention

Le traitement grippal habituel consiste à se reposer et à ingérer une grande quantité de liquide. Le traitement comprend également certaines façons d’empêcher la propagation du virus de la grippe, comme bien se laver les mains, le nettoyage des surfaces partagées par tous et l’utilisation d’une bonne technique pour tousser ou éternuer (dans son bras ou sa manche).

Il peut être utile d’utiliser des médicaments pour certains symptômes particuliers, par exemple les antitussifs pour la toux et l’acide acétylsalicylique* (AAS), l’ibuprofène ou l’acétaminophène peuvent servir à traiter les symptômes attribuables à la grippe comme les douleurs musculaires et la fièvre. Les enfants et les adolescents grippés ne devraient pas prendre de l’acide acétylsalicylique (l’AAS) ni d’autres salicylates (des médicaments apparentés à l’AAS, comme le salsalate ou le salicylate de magnésium). L’emploi de l’AAS durant une grippe est lié au syndrome de Reye, trouble rare mais grave qui touche le cerveau et le foie. Un grand nombre de médicaments en vente libre contiennent de l’AAS ou d’autres salicylates. Renseignez-vous à ce sujet auprès de votre médecin ou d’un pharmacien.

Les antibiotiques ne sont pas efficaces contre des infections virales comme la grippe et le rhume, mais ils sont prescrits en cas de complications comme des infections bactériennes.

On utilise parfois des médicaments antiviraux pour traiter la grippe. Ces médicaments peuvent aider à raccourcir la durée de la grippe et à atténuer les symptômes s’ils sont pris au cours des 2 jours qui suivent le début des symptômes. L’amantadine n’est habituellement pas recommandée contre la grippe A, car plusieurs des virus qui la causent y sont résistants. Toutefois, quand des analyses confirment la sensibilité du virus à l’amantadine, ce médicament peut raccourcir la durée des symptômes s’il est utilisé dans les 24 à 48 heures qui suivent leur apparition. Il peut également s’employer pour prévenir la grippe de type A dans certaines circonstances. Il risque de provoquer des effets secondaires, notamment de l’insomnie et de la confusion mentale. L’action de l’amantadine ne s’exerce pas contre le virus de type B.

Le zanamivir et l’oseltamivir sont des médicaments utiles pour soigner et prévenir la grippe A. Ils empêchent les virus nouvellement formés de s’échapper des cellules infectées qui les a produits. L’action de ces médicaments réduit la propagation du virus dans le corps. Le zanamivir s’emploie en pulvérisations alors que l’oseltamivir s’avale. Lorsqu’ils sont pris 24 à 48 heures après le début de l’affection, ces médicaments réduisent la durée des symptômes de 1 à 3 jours en moyenne.

Seuls les anticorps antigrippaux peuvent prévenir la grippe. Une infection et une vaccination sont les seules façons de générer des anticorps. Étant donné que les virus de la grippe peuvent changer d’année en année, la vaccination doit être répétée tous les ans.

Parmi les groupes qui présentent des facteurs de risque élevé, on retrouve :

  • les personnes âgées de 65 ans ou plus;
  • les jeunes enfants de moins de 5 ans (en particulier s’ils sont âgés de moins de 2 ans);
  • les personnes qui sont atteintes d’affections médicales sous-jacentes, notamment les personnes atteintes des affections suivantes :
    • l’asthme et autres affections pulmonaires chroniques (par ex. les maladies pulmonaires obstructives chroniques [MPOC], la fibrose kystique);
    • le diabète;
    • les maladies cardiaques (par ex. les maladies coronariennes, l’insuffisance cardiaque congestive, les maladies cardiaques congénitales);
    • les maladies rénales ou hépatiques (du foie) chroniques;
    • dépression du système immunitaire (immunodépression), possiblement causée par :
      • le VIH/sida, une infection qui attaque le système immunitaire;
      • le cancer;
      • l’utilisation de médicament servant à traiter certaines affections comme :
        • les greffes d’organes : stéroïdes, médicaments qui réduisent l’efficacité du système immunitaire pour l’empêcher de rejeter l’organe (par ex. la cyclosporine, le tacrolimus, le mofétilmycophénolate);
        • le cancer : chimiothérapie;
    • certaines maladies hématologiques (du sang) (par ex. l’anémie, l’anémie falciforme);
    • certains désordres du neurodéveloppement et du système nerveux qui modifient la capacité d’avaler et respirer;
    • l’obésité morbide (IMC de 40 ou plus).
  • les personnes résidant dans une maison de soins infirmiers ou dans un autre type d’établissement de soins de longue durée, quel que soit leur âge;
  • les enfants recevant un traitement à long terme par l’AAS;
  • les femmes enceintes (en particulier si elles en sont à leur deuxième ou troisième trimestre) et les femmes qui ont récemment été enceintes (au cours des 6 semaines précédentes);
  • les personnes qui appartiennent aux peuples autochtones.

Les personnes qui ne devraient pas recevoir un vaccin antigrippal sont les enfants ayant moins de 6 mois ou qui ont eu une réaction allergique auparavant à un vaccin antigrippal.

Il a été démontré que le vaccin injectable contre la grippe (mais pas celui administré par vaporisation) est sans danger pour de nombreuses personnes qui sont allergiques aux œufs. Si vous êtes allergique aux œufs, votre médecin devra évaluer si vous devez recevoir le vaccin injectable contre la grippe. Assurez-vous d’indiquer à votre professionnel de la santé si vous avez une allergie aux œufs ou une autre allergie avant qu’il vous administre votre vaccin contre la grippe.

Vous pouvez réduire votre risque de contracter la grippe en vous lavant les mains régulièrement au savon et à l’eau tiède ou en les massant avec un désinfectant pour les mains à base d’alcool. En outre, toussez ou éternuez dans un mouchoir en papier, si vous n’en avez pas, utilisez votre manche. Jetez le mouchoir en papier sans délai. Si vous avez des symptômes grippaux, restez chez vous, n’allez pas au travail ni à l’école et évitez de vous trouver à proximité des personnes pour qui une grippe pourrait engendrer des complications (par ex. les aînés, les résidents d’une maison de soins infirmiers).

SOURCES

Le Groupe d’Etudes et d’Infirmation sur la Grippe (GEIG)

Site internet : http://www.grippe-geig.com

  • L’Institut de Veille Sanitaire (InVS)

Site internet : http://www.invs.sante.fr

  • Le Ministère de la Santé

Site internet : http://www.sante.gouv.fr

  • L’Institut Pasteur

Site internet : http://www.pasteur.fr

  • L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Site internet : http://www.who.int/fr/

  • Le Centre National de la Grippe de Genève (Suisse)

Site internet : http://www.influenza.ch

  • L’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS)

Site internet : http://www.agmed.sante.gouv.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *